Good Deal, Cycle




Essai Cannondale Super Six Sram Red

 
En 1993, à Nice je chevauchais mon premier ''beau'' vélo... Un cannondale alu magnifique, si ce n'est le cintre à la mode de l'époque jaune fluo.... Près de 20 ans plus tard, me voici à nouveau à chevaucher un Cannondale !
Si je n'ai pu rouler pour l'instant que 300km sur le Slice HM (dont je ferais donc l'essaie un peu plus tard...), j'ai pu par contre accumuler les kilomètres sur mon nouveau Super Six HM et cela sur tous types de parcours et de conditions ( plat vélocité, gros braquet, moyenne montagne, haute montagne avec Orcières et le Col de l'Izoard, etc... ).
Ce Super Six est déjà très beau ! Et je trouve cela important ! Cela n'était pas forcement le cas des anciennes générations de super six, mais le modèle Sram Red en noir mat m'a fait complèment craquer !  Il est encore plus beau en vrai que sur la photo !
Le cadre est donc en carbone haut module pour un peti gain de poid et de rigidité, avec bien sur le système BB30 pour le pédalier, et c'est un des plus léger du marché. Monté avec le Sram Red qui est donné comme le groupe le plus léger cela donne forcement un vélo poids plume ! C'est réellement impressionnant et cet ensemble a bien compensé les kilos superflus que je traine en début de saison...
Je n'ai eu aucun soucis pour trouver une bonne position sur le vélo, mais Il m'a fallu un petit temps d'adaptation  pour me familiariser avec le changement de vitesse de Sram. Mais une fois habitué, il faut reconnaitre que cela marche assez bien avec un bonne fluidité.
 En tout début de saison, sans force dans les jambes et avec toujours de petits développements, j'ai été très vite bluffé par le confort du vélo. Les longues sorties passent très bien et les défauts de la route sont bien mieux filtrés que sur les derniers vélos que j'ai pu utiliser.
La condition s'améliorant, j'ai pu le tester avec un peu plus de braquet et lors de stages en montagne.  J'ai aussi utilisé différentes roues... Les Ksyrium Elite livrée d'origine sont vraiment très bien. Assez légère, nerveuse, confortable et avec un bon freinage, elles se marient parfaitement avec l'ensemble sur les parcours valonné et c'est vraiment un régale de monter ou de descendre les cols. La légèreté de l'ensemble se fait réellement sentir et la rigidité fait bondir le vélo dès que l'on appuit sur les pédales. Certains lui reprochent d'être par contre sans pitié lorsqu'on coince... J'ai aussi essayé.. et là encore j'aurais plus eu tendance à lui dire merci de me permettre de limiter la casse !
Avec des roues apportant un meilleur aerodynamisme et une plus grande inertie, il peut tout à fait s'adapter à des parcours roulant. Il supporte très bien les gros braquets et reste bien posé sur la route. Je connais même un néo triathlète qui l'a transformé en vélo de chrono en jouant sur une potence inversé avec un cintre et des roues chrono !
Et personnellement, je suis quasi convaincu qu'en prenant un cadre 51 plutot qu'un 54 et en peaufinant la position comme j'avais pu le faire en 2004 sur un Look 486, je pourrais me construire un super vélo de chrono hyper polyvalent ! Car, et même si cela est un autre sujet ( !.. ) , je pense que sur beaucoup de parcours Iron Man et pour de nombreux triathlètes ( pour faire simple on peut enlever Sindballe, Lieto et une petite poignée d'autres ''gros'' rouleurs ), ce type d'équipement s'avérerait plus efficace que tous ces vélos de chrono qui sont vraiment très beau à regarder...
Bon après avoir lu tout cela, vous aller vous dire, normal, il fait de la pub pour Cannondale !  On a jamais vu sur un blog quelqu'un dire du mal de son matériel... Alors je vais essayer de trouver quelques défaults... La couleur des cocottes ( blanche ) assez salissante en est un ! L'esthétique de la fourche n'est pas très contemporain.. Et enfin, il faut sortir quand même un peu d'argent pour pouvoir se l'offrir..
Pour conclure et très sincèrement, c'est vraiment le meilleur vélo ''classique'' sur lequel j'ai pu rouler jusqu'à aujourd'hui. Alors bien sur cela est un peu normal car les matériaux et beaucoup d'éléments  continuent d'évoluer chaque année. Et les nouveautés doivent logiquement faire mieux et apporter un plus ! Mais en 1993, mon Cannondale était déjà au top et en 2011 il reste probablement un des meilleurs vélos... Dernièrement un magazine spécialisé bien connu vient encore de la classer premier dans son comparatif !...

Par cb le 23/06/2011

Essai LOOK 596 ''FLB2'' 

Essaie LOOK 596 ( par cb le 14/01/09) Après 6 ans à rouler sur LOOK grâce entre autre au précieux soutien de CF, je m'apprête à finir ma carrière en testant une autre belle machine...? Mais j'ai pu chevaucher en 2008 le tout nouveau vélo de triathlon de LOOK, le 596 baptiser ''FLB2" ( ??.. Fend la bise... 2 !!!... ). LOOK a très vite compris que le 496 était un vélo ''particulier'' à ne, peut être, pas mettre entre toutes les jambes. Le 596 est donc arrivé assez vite pour proposer un vélo qui devait être un peu plus facile à dompter !
Le LOOK 596 a donc été construit principalement pour les épreuves de triathlon et d'après les ingénieurs de la marque un effort tout particulier a été fait sur l'aerodynamisme du vélo. Et sans doute aussi sur le ''look'', car il ne laisse pas indifférent... Il est intéressant de noter que LOOK a continué de privilégier un espacement entre le cadre et la roue arrière contrairement à nombres de ces concurrents.
Plusieurs spécificités sont à noter sur ce cadre: La fourche déportée LOOK, la construction monobloc et 3 sous ensemble ( le triangle avant complet incluant le tube de selle et les 2 ensembles base -haubans monoblocs gauche et droit), la potence composée de 2 bras en carbone comprimés et d’un collier en aluminium, et enfin le pédalier carbone monobloc Zed que je n'ai pas testé car j'ai choisi d'équiper mon cadre avec le dernier Stronglight X Wing.
Au final ce nouveau cadre gagne pas mal de gramme par rapport au 496 et notamment grace à la nouvelle potence qui bien qu'offrant moins de possibilité de réglage que l'ancienne, s'avère bien plus légère et plus pratique à manoeuvrer et à bloquer..
J'ai donc parcouru plus de 5000 kilomètres ( en montagne, sur le plat, à Hawai, en Floride, etc.. ) sur ce vélo ( cintre Vision, roues lightweight ) et s'il m'avait fallu pas mal d'heures de selle pour apprivoiser le 496, j'ai tout de suite trouvé de bons repères sur cette nouveauté.
Le comportement reste celui d'un vélo de chrono, mais la rigidité est un peu moindre que sur le 496 et le confort est meilleur. La direction demande un petit temps d'adaptation, mais elle reste assez maniable pour enchaîner des virages. On a l'impression que la roue avant est dans un rail ! Cette sensation est bien appréciable dans les longues lignes droites, mais également dans des courbes rapides où l'on se sent en confiance.
Au niveau de l'aerodynisme, le 596 me semble légèrement en retrait par rapport au 496 capable de nous emmener à de très haute vitesse sur des descentes roulantes, mais cela est compensé par la facilité avec laquelle se vélo s'adapte au dénivelé. En effet bien que loin d'être aussi agile qu'un 586 par exemple, le 596 ne démérite pas dans les ascensions. Et que celles ci soient courtes et ''arrachées'' en danseuse ou longues et montées au train, on garde des sensations correctes quelque soit son état de forme !
Sur le plat, la puissance est bien rendu car cela reste un cadre rigide et une fois trouver une bonne position les kilomètres peuvent être avalés à bonne vitesse.
Le but est donc sans doute atteint avec ce vélo de chrono certe, mais plus polyvalent que le 496. Il correspond à un très bon compromis permettant d'aborder nombres de parcours sans se demander si le cadre ne risque pas d'être un handicap sur certains secteurs. Des parcours comme Roth, l'Autriche, Zurich.. sont à mon avis son meilleur terrain de jeu. Mais et bien que certains cadres soient plus adaptés pour des parcours très caractéristiques ( montagneux ou au contraire tout plat), le 596 peut également ''passer'' sur un circuit comme Nice ou encore rester performant sur les ''autoroutes'' de Floride. Il faudra par contre pour l'enfourcher casser sa tirelire car la polyvalence à un prix...

 

 

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet