Retour sur l'Iron Man Arizona



Comme en Floride, ce sont donc 3000 triathlètes qui prennent le départ de ce triathlon Arizona qui s’est disputé dans des conditions météos très agréables.

L’eau est fraiche et tout le monde entre dans le bain le plus tard possible. Le départ est donné sur une grande ligne droite ce qui laisse un grand confort aux nageurs. Très vite les Français prennent les commandes de la course avec Poulat, Sanson et Jurkiewicz. Ces hommes sortiront en tête dans le très bon temps de 47’. Derrière en 48’40’’ suit un groupe avec quelques un des favoris ( Jensen, O’Donnell, Llanos, Amey,..)

Puis c’est la débandade derrière, avec des écarts impressionnants?!...  Zyemtsev est à 5’, Kienle à plus de 6’, Weiss à 7’ et je sors à 8’ en compagnie du ressent champion du Monde ITU Jordan Rapp et Pedro Gomes… Pour la moi la course semble donc pliée…

Le parcours vélo est très rapide. Le vent est très peu présent et le compteur descend rarement en dessous de 40 km/h pour les meilleurs. En tête, après un moment d’observation, le rythme s’accélère avec le retour de Llanos, puis de Kienle qui réalise un premier tour monstrueux ( il sera victime d’une crevaison par la suite). Benjamin Sanson perce et abandonne, alors que Stéphane Poulat pour son premier Iron Man parvient à rester jusqu’au bout au contact des meilleurs pour signer un très bon temps vélo. Jurkiewicz préfère lui rester sur son rythme quand cela accélère, car il sait qu’il est encore un peu " jeune " en vélo. Mais il peut compter par la suite sur un marathon solide et Il reste bien dans la course prêt à en découdre en remettant les pieds par terre..

Derrière, je pense à arrêter dès le premier demi tour après avoir constaté les écarts... Je suis en compagnie de Rapp qui ne parait cependant pas lui non plus, 2 semaines après Vegas, dans un grand jour. Les watts ne s’affolent pas (je finirais avec 5 points de moins par rapport à la Floride, mais avec pourtant un meilleur chrono pour 400m de dénivelé et 180 kilos précis sur les 2 courses ! Ceci s’explique sans doute par le fait qu’en Floride j’ai roulé seul du début à la fin, par la qualité du revêtement un peu meilleur, un vent moins dense et par l’abri incessant fournis par les triathlètes doublés dès le 2e tour qui forment une haie de part et d’autre de la route). Nous remontons quand même quelques concurrents, mais le rythme faibli à partir du 70e kilomètres. J’ai  un peu de force dans les jambes et je ne peux m’empêcher d’accélérer… Je n’ai de toute façon pas le choix si je veux revenir dans la compétition après le retard accumulé en natation. Rapp s’accroche un moment, puis perd vite du terrain et fini par mettre le clignotant. Je parviens à rentrer en 9e position dans le parc à vélo juste devant Jeremy et décide donc de continuer la course, tant que je reste dans le top 10 et que les 8h30’ restent accessibles !

Llanos a pris un peu d’avance à la fin du vélo et mène sur le marathon. Mais Amey que l’on avait jamais vu à ce niveau sur Iron Man, lui mène la vie dure, jusqu’au dernier miles. Les deux hommes obtiennent un super chrono ( 7h59’ pour Llanos et 8h01’ pour Amey ). Derrière Zyemtsev démontre qu’un bon marathon permet toujours de se replacer au classement. Moyen sur la natation et le vélo Zyemtsev décroche le podium grâce au meilleur temps marathon et Torsten sur le même profil revient à la 4e place. Il n’aura pas manqué grand-chose au 2 premiers Français pour lutter pour ce podium. Poulat termine 5e et Jurkiewicz est à seulement 40’’ à la 7e place ( Kienle est intercalé ).

Je termine finalement…. 10e en 8h26’10’’ après avoir un peu savouré la toute  fin de course. Le reste du marathon était moins savoureux avec une lutte incessante contre les crampes, mais personne n’a voulu me déloger de la 10e place !

Au final, la belle satisfaction est la confirmation de Jeremy Jurkiewicz qui pour son 3e Iron Man progresse toujours ! A 23 ans, il confirme de très bonnes dispositions sur la distance. En préservant sa solide fin de course, mais avec quelques watts en plus sur les 180 kilomètres vélo, il devrait être en mesure dans le futur de se rapprocher encore un peu plus des meilleurs …  En attendant, il prend la 1ere place française au KPR avec plus de 2000 points !
 
Chez les filles, Leanda Cave s'impose dans le bon temps de 8h49' devant Linsey Corbin qui réussie elle aussi à passer sous les 9h ( 8h54' ).  Meredith Kessler, 3e, echoue  pour quelques secondes.. ( 9h00'14").
Jeanne Collonge n'est pas dans un bon jour, mais met un point d'honneur à aller au bout pour finalement terminer 23e en 9h57'.
 
Classement Homme :
 
1. Eneko Llanos (ESP) 7:59:38
2. Paul Amey (GBR) 8:01:29
3. Viktor Zyemtsev (UKR) 8:14:36
4. Torsten Abel (GER) 8:16:44
5. Stephane Poulat (FRA) 8:18:55
6. Sebastian Kienle (GER) 8:19:29
7. Jeremy Jurkiewicz (FRA) 8:19:38
8. Michael Weiss (AUT) 8:21:36
9. Trevor Wurtele (CAN) 8:22:21
10. Christophe Bastie (FRA) 8:26:10

Classement Femme :

1. Leanda Cave (GBR) 8:49:00
2. Linsey Corbin (USA) 8:54:33
3. Meredith Kessler (USA) 9:00:14
4. Amanda Stevens (USA) 9:09:39
5. Michelle Vesterby (DEN) 9:11:23
6. Kelly Williamson (USA) 9:12:18
7. Kathleen Calkins (USA) 9:12:40
8. Sara Gross (CAN) 9:18:03
9. Susan Dietrich (GER) 9:19:47
10. Charisa Wernick (USA) 9:22:37
 
Par cb le 24/11/2011
 

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet