Essai Cannondale Slice, pédalier Vista Intégral


Après l’essaie du Cannondale super six que vous pouvez retrouver ICI, voici celui de mon vélo de contre la montre 2011 , le Cannondale Slice HM ( cf le site Cannondale ICI ).

J’ai pu tester le vélo sur tous les terrains : Plaine dans le Forez, moyenne montagne dans le Pilat, Haute montagne dans les Alpes et maintenant sur les autoroutes ventées de Floride ! Et j’ai roulé avec sur le Challenge Copenhague ( en 4h31’ ) et au Challenge Angleterre ( parcours avec 2000m de dénivelé sur des routes au revêtement affreux ! ).

Le cadre est de taille 51 ( soit, bien que je mesure 1m82,  le même que celui utilisé par Delphine Pelletier.. ), Il est monté en SRAM pour les dérailleurs, le cintre est un Vision Carbon, les roues utilisées ont été des Ksyriums Elite, des Lightweight standart, et des Hed Stinger ( 6,  9 et Disc ).

Pour le pédalier, j’ai fait l’impasse sur le magnifique pédalier Cannondale et le BB30, pour tester toute l’année le Pédalier Vista Intégral et ses plateaux ovalisés…(retrouvez toutes les infos sur ce pédalier ICI).

Première chose, cette livrée 2011 du Slice est vraiment la plus réussie ! Le cadre a pris déjà pas mal de couleurs, mais cette version noir  est vraiment, d’après moi, la plus jolie ! Et c’est important le look !

Le Slice est certes un vélo de contre la montre, mais il reste très sobre. L’aéro a été bien travaillé et les tubes du cadre sont tous extrêmement fins. C’est impressionnant ! Le tube diagonal est  « sculpté » pour faire le contour de la roue avant et le tube verticale pour celui de la roue arrière avec cependant un espacement entre le pneu plus important que sur certains modèles. Ce tube reçoit une tige de selle carbone profilé qui permet bon nombre de réglages, même si il ne faut pas être trop pressé pour faire ceux-ci… Mais au final, si ce système s’avère un peu compliqué à manipuler, il permet une très bonne rigidité au niveau de la selle. En ayant bien choisi sa taille de cadre et en jouant  sur la potence et les réglages d’un bon cintre de chrono, on peut alors satisfaire bon nombre de position allant de classique-confortable à très aero !..
 Enfin concernant le serrage de la tige de selle, il est très simple, mais certains cadres ont connu quelques soucis avec des tiges de selles qui s’enfonce un peu… rien de bien grave et il suffit souvent de serrer un petit peu plus que préconisé pour que tout reste bien en place !

La finesse des tubes en plus de leur efficacité aerodynamique, est très intéressante au niveau du tube horizontal, car elle permet de pédaler sans soucis avec les genoux vers l’intérieur. Ceci est parfois compliqué sur les nouveaux cadres au tubes très large où les genoux viennent sans arrêt se frotter… 

Pas d’extravagance au niveau du Slice, les étriers de frein sont placés là où on a l’habitude de les trouver, pas de carénage ou autre appendice. Cette simplicité se retrouve aussi dans l’ensemble direction-fourche. Cette dernière est assez légère et n’offre pas trop de prise au vent. Bien sur cela dépend aussi beaucoup des roues utilisées (jante de section basse ou haute). Au final, on ne retrouve peut être pas sur les longues lignes droite, la stabilité de certains concurrents, mais en contre partie, le Slice s’avère être un remarquable descendeur très maniable !

Au niveau du rendement, c’est bien suffisant pour la majorité des triathlètes. La boite de pédalier sur dimensionné, offre une très bonne rigidité qui permet d’emmener de gros braquet sans que le vélo se déforme. L’énergie est parfaitement transmise à la roue arrière.  La particularité des sculptures des haubans Cannondale offre un très bon confort pour un vélo de contre la montre, mais là aussi cela peu varier suivant le choix des roues qui influencera toujours plus que la caractéristique du cadre...

Le gros avantage du Slice est donc sa polyvalence qui lui permet, en jouant sur la configuration des roues, de s'adapter à bon nombre de terrains. Cette polyvalance est aussi pour beaucoup engendrée par le poids de l’ensemble cadre-fourche. On est au plus bas de ce qui est proposé sur le marché et monté avec les Lightweight le vélo ne fait qu’un peu plus de 7 kg ! Autant dire qu’il peut être utilisé sur un parcours avec dénivelé sans appréhension.

Personnellement, je préfère la sensation de ne pas être sur-chargé au niveau du vélo (je le suis bien assez au niveau du corps !), j’ai par exemple toujours refusé d’ajouter des portes bidons, des pochettes ou autre boite à ravito – boyaux, etc… J’ai même du mal sur les parcours roulant avec la sensation offerte par les roues pleines classiques (hormis la Lightweight Disc..) et je suis revenu à des jantes hautes même pour les parcours très roulant. Alors peut être que je serais un peu plus efficace proche de PMA sur une courte distance avec un ensemble encore plus « typé » chrono ?  Et je changerais peut être d’avis après avoir testé certaines belles machines comme les Trek, Spé, Felt ou autre Kestrel.  Mais pour l’instant, je privilégie les sensations,  le confort et la polyvalence que m’offre le Slice sur de nombreux terrains.
Enfin, j’ajoute un petit mot sur le pédalier Vista Intégral (retrouvez toutes les infos sur ce pédalier ICI). Je roule depuis quelques années avec les pédales Vista (plateforme de pédale en avant de l’axe de son roulement). La caractéristique de celles-ci est encore améliorée avec le système qui permet d’intégrer les pédales à la manivelle (roulements intégrés dans les manivelles !).   Ce système m’a convaincu de part sa logique biomécanique, les sensations qu’il procure, et grâce à des tests sur Computrainer que j’ai pu réaliser avec ce pédalier et avec d’autres pédales encore plus extrême (mais devenant dangereuse du fait de la réduction de la distance les séparant du sol au passage du point le plus bas du pédalage…). J’ai ajouté cette année les plateaux ovalisés Vista,  avec lesquels j’ai pourtant toujours été plus réservé... Mais je fais l’effort de tenter de m’acclimater, afin de pouvoir réellement juger de l’efficacité de l’ensemble du système… Pour l’instant difficile d’apporter des conclusions définitives notamment sur des efforts à l’intensité d’un parcours vélo de distance Iron Man… Sachant en plus que pour le triathlète,  l’efficacité sur le vélo doit en plus encore tenir compte de l’enchainement avec la course à pied…
Par cb le 5/11/2011

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet