Nathan Grayel : ''Il y a encore du boulot!"


 

 
Nathan Grayel est passé un peu inaperçu au milieu de la génération des Coninx, Montoya, Bergere, Hueber-Moosbrugger,.. Il n'a pourtant jamais été été très loin avec 2 podiums aux France jeune en cadet et junior. Un peu plus investi chaque année, il voit ses efforts récompensés avec un podium sur la Coupe d'Europe de Holten. Cela est l'occasion de faire un peu plus connaissance... 
 
Avant ton podium ce WE sur la Coupe d'Europe de Holten, tu ne t'es pas trop fait remarqué dans le petit monde du triathlon. Peux tu nous en dire un peu plus sur toi?
J'ai 20 ans. Je suis licencié au club de Saint-Etienne, avec lequel je cours sur le circuit D2. Je poursuis mes études en parallèle du triathlon et je viens de valider ma 3ème année d’école d’ingénieurs, à l’Insa Lyon.

Comment es tu arrivé au triathlon?

Mon père faisait du triathlon. J’ai donc été très tôt à l’école de tri du club de Saint-Etienne. J’ai attaqué de manière sérieuse en cadet première année, en intégrant le centre de formation de la Loire.  Rien n’a trop changé depuis, je continue de m’entrainer au centre, et je n’ai pas changé de club.

Pour l'instant, tu n'as pas choisi entre le triathlon et les études. Est ce difficile de tout concilier?

Ça demande une certaine organisation ! J’ai connu une année très difficile après le bac où je n’avais aucun aménagement. Je devais gérer en parallèle ma première année à l’Insa et les entrainements au mieux. J’ai ensuite pu intégrer la filière de sport de haut niveau. Mais j’avais encore plus de 20 heures de cours par semaine donc les semaines étaient bien chargées !

A partir de l’année prochaine les aménagements devraient être plus souples, je pourrai donc davantage gérer comme je l’entend.

Mais je ne me plains pas c’est mon choix. Il faut juste que j’agisse en conséquence…

Penses tu être déjà investi au maximum dans le triathlon ou pourras tu t'impliquer encore plus à la fin de tes études?

 A cause des études justement, je pense qu’il me reste une bonne marge dans l’investissement que je peux mettre en triathlon. J’étais jusqu’à maintenant limité par le temps. J’ai normalement passé les années les plus difficiles de mon cursus. Sans attendre la fin des études, mon investissement devrait donc être plus grand dans les années à venir. En tout cas, plus le temps passe et plus ma motivation est grande pour tenter d’atteindre le haut niveau!

Tu fais parti d'une génération française exceptionnelle avec Montoya, Coninx, Bergère, Hueber-Moosbrugger, etc… Penses tu que cela a été une chance ou un frein à ton évolution?

Disons que ça m’a peut-être fermé quelques portes, notamment en junior. Quand les 4 sélectionnés au championnat d’Europe font top 8, difficile de se faire une place. Mais c’est à mon avis quand même une chance de pouvoir courir avec des athlètes d’un tel niveau. Voir les français faire des perfs sur le circuit international m’a toujours donné envie et motivé pour, un jour, faire la même chose.

Dans l'avenir la lutte va être rude avec ces garçons pour les tickets en équipe de France. Penses tu pouvoir rivaliser?

Je l’espère en tout cas ! Je vais tout faire pour m’y mêler au mieux. J’ai encore pour l’instant du retard par rapport à eux. Je pense être encore loin de leur volume d’entrainement. Pour pouvoir me mêler à la lutte, il faut que je progresse dans les 3 sports, mais surtout en natation sur 1500m pour avoir une chance à la fin du vélo… Il y a encore du boulot !

Un retour sur ta course à Holten?

Super content ! Des 3 coupes d’Europe que j’ai fait cette saison, c’était sur le papier la plus relevée. Réelle surprise donc de faire podium !

Cette performance modifie t elle tes ambitions pour la suite?

Un peu, pour mes objectifs de l’année prochaine notamment. Mais avant d’être trop ambitieux il reste encore une étape : confirmer sur une autre coupe d’Europe et confirmer sur Court distance.

Quelle va être la suite de la saison?

Deux étapes de D2 les deux prochaines semaines. Puis surement une coupe d’Europe en Suède format sprint début août. Je bosse en août, et je vais surement prévoir une coupe d’Europe fin août-début septembre.

Quelque chose à ajouter?

Un gros merci à mes parents qui sont bien mis à contribution… et aussi au coach et au groupe pour les entrainements toute l’année!
 
 
 
 
Par cb le  8/07/2016

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet