Entretien avec Jeremy Jurkiewicz avant sa rentrée….

Cela fait plus de 9 mois que Jeremy Jurkiewicz n'a pu s'exprimer pleinement en compétition. Quel que soit le résultat ce dimanche sur le 70.3 Texas, cela sera donc déjà une belle victoire si Jeremy franchie la ligne d'arrivée après cette longue période de disette...
 

On peu dire que cela est ta vraie rentrée depuis juin 2015?

 Exactement, depuis fin juin, je n’ai pas fini un seul triathlon. Ma fracture de fatigue au tibia m’a éloigné de mes baskets pendant plus de 4 mois.


Malgré ce long arrêt, on ne t’entend jamais te plaindre du mauvais sort ou autre.  Comment gère tu ces périodes? 

On me dit souvent que oui j’arrive à bien relativiser. J’essaye de me dire qu’il y a bien pire dans la vie. J’ai une chouette vie je suis en bonne santé alors j’en profite. Je suis en voyage pour aller passer presque 6 semaines aux Etats Unis, ce sont de sacrés expériences que j’ai la chance de vivre. Par moment il y a les blessures mais comme lors d’un entrainement ou d’une compète, il faut serrer les dents et des jours meilleurs arriveront. 

Peux tu nous présenter ton nouveau team et ses ambitions?

Le team a été créé il y a 3 ans avec essentiellement des autrichiens.

Le partenaire principal est un fabricant autrichien de chaines.

Cette année, leur ambition était de « grossir » avec plus d’athlètes étrangers et moins d’Autrichiens. Il y a donc deux Autrichiens, deux Belges, deux Anglais, un Allemand et un Français.

Les courses européennes et (logiquement) l’IronMan de Klagenfurt sont des événements essentiels pour eux. Une grosse délégation d’amateurs représente également les couleurs de Pewag. Pour y être allé en décembre et vécu quelques jours avec eux, c’est un peu comme une grande famille.

 

Tu lances la course au KPR, quel est donc ton calendrier?

Je m’y attaque oui, et même si aujourd’hui mon compteur est à 0.

Je ferai les comptes début juillet après l’Ironman de Francfort, avant celui-ci je serai au départ de celui du Texas mi mai. En préparation du Texas je serai sur deux Halfs (celui du Texas et celui de la Nouvelle Orléans). 

 

Pourquoi les USA pour commencer?

Je peux « coupler » 3 courses une fois arrivé aux Etats-Unis.  De plus je connais deux des 3 courses (Half en 2012 et IM en 2015).

L’année dernière j’ai beaucoup souffert de la chaleur et de l’humidité sur l’IronMan et j’arrive quand même à accrocher une 6ème place. L’objectif est de faire mieux cette année et en terme de points la course est très rentable (+de 2000 points au 5ème)

 

Malgré le manque de compétition, penses tu pouvoir être compétitif des cette première course?

Bien sur que je pense l’être. Cela fait plus de 9 mois que je n’ai pas couru alors il y a beaucoup d’envie, également un peu de stress mais il en faut toujours un peu.

J’ai effectué une très bonne préparation avec plusieurs stages (Canaries et sud de la France) des bonnes séances réalisées et rassurantes. Maintenant il faut confirmer en course alors j’espère valider cette préparation dimanche. 

 

Un petit mot sur la Start List et les favoris?  

 Une start list avec 60 Pros et quelques noms qui se distinguent avec notamment les 1er et 2ème de l’Half de Californie la semaine dernière (Sanders et Dreitz). Espérons qu’ils soient un peu « émoussés »… 

D’autres spécialistes de la distance également (Cunningham, McMahon, Starykowicz…)  mais je n’ai pas étudié les palmarès de tous et je verrai bien une fois dans la course dimanche !!! 

 
Par cb le 8/04/2016
 
 
@import url(http://www.multriman.com/CuteSoft_Client/CuteEditor/Load.ashx?type=style&file=SyntaxHighlighter.css);@import url(/admin/css/cuteeditorwysiwyg.css);

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet