20m la solution contre le drafting ?


 
 
Après l'épreuve distance half de Bahrain fin 2014, le Challenge Danemark ( distance full et half ) a également instauré la règle des 20m sur la partie vélo. J'ai eu la chance de tester. Et l'impression est vraiment très positive...
 
Si la règle est à 10m ou 12m,  le cycliste sait qu'il a généralement un gain ( cf ici ) à rester dans le sillage de celui qui le précède et il sait que ce gain ne fait qu'augmenter s'il se rapproche… La tentation est donc grande et les dérives arrivent très facilement. D'autant plus qu'il est assez facile de passer de 5m à 10m en quelques secondes lorsqu'une moto se fait entendre au loin ! Le risque de pénalité peut donc être gérer assez facilement et le gain parait souvent plus intéressant que le risque de la peine encourue...
 
La règle des 20m changent complètement la donne. En effet, à 20m le gain dans tous les cas de figure est inexistant, mais à 15m aussi ! Il faut donc se positionner à 10m de la roue arrière de celui qui précède pour espérer économiser de l'énergie. Et dans ce cas, la triche apparaît de façon flagrante et le risque de pénalité est très important pour très peu de bénéfices à 10m. Le calcul des participants est donc vite fait et tous jouent parfaitement le jeu n'hésitant pas à rester même à 30m voir plus, vu que seul l'aspect émulation peut être mis en avant et que celui ci ne requiert qu'un visuel.  Mais ce dernier peut  vite s'avérer néfaste pour celui qui cherche absolument à rester au contact.
 
J'ai pu personnellement m'en rendre compte. Car cela n'est pas simplement le but de bénéficier d'une quelconque aspiration qui nous encourage à rester avec un ''groupe''. La fierté, le fait de vouloir rester bien placé, nous pousse aussi à ne pas nous faire distancer. Mais on sort alors assez rapidement de son allure avec les conséquences que cela induit pour le reste de la course. Il ne faut donc plus simplement être ''accrocheur''. Il est nécessaire de faire preuve de lucidité et d'intelligence de course pour espérer le meilleur résultat au final. Sachant cela et sachant que personne n'est avantagé à rouler ''groupé'' ( au contraire ) à l'avant, à l'arrière au coeur de la course, les packs n'ont plus lieu d'être et les déclarations du style ''J'ai tout fait pour rester (ou rejoindre)  le pack'', ''j'ai attendu le pack de derrière'', etc… non plus !
 
Le temps de dépassement est forcement un peu plus long et est donc adapté dans le règlement. Et il semble important que cela soit celui qui est doublé qui se laisse décrocher pour respecter les 20m. Si comme à Kona en 2014, c'est celui qui double qui est obligé de remonter jusqu' à pouvoir se rabattre entre 2 cyclistes en respectant 20m devant et derrière cela devient difficilement gérable pour celui ci ….
 
Si cette règle peut facilement être mise en place sur une épreuve avec une faible densité, on peut penser que cela puisse présenter des difficultés avec une grosse ''start list'' bien dense. Personnellement, je ne pense pas. Barhain l'a déjà démontré, de plus,  sur une distance half . Et comme on l'a vu plus haut les groupes n'ont plus d'intérêt. Si à 10m le gain même minime,  ressert le niveau entre tous les cyclistes (10 watts d'économisés permet de suivre longtemps un concurrent pourtant  plus fort ), à  20m, quelques watts suffisent pour centimètres par centimètres creuser les écarts et diluer assez facilement les meilleurs triathlètes actuels sur la partie cycliste !
 
Je milite donc dès maintenant activement pour l'élargissement de cette règle à de nombreuses épreuves en espérant être suivi par le plus grand nombre !
 
 
 
Par cb le 19/06/2015 

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet