Jeanne Collonge : ''je sais que par l'abnégation, la volonté et l'entrainement on peut faire de grandes choses!''


L'affaire ''Jeuland'' a fait reparler du dopage dans le triathlon et  a ravivé les soupçons sur toutes les belles performances des français. Cela est donc l'occasion de poser quelques questions, sur ce sujet trop souvent occulté, à nos meilleurs représentants en longue distance. Cyril Viennot, Denis Chevrot et Antony Costes ont accepté de parler de dopage. Bertrand Billard partage leur avis et avant de retrouver les réponses de Romain Guillaume, Sylvain Sudrie et Jeremy Jurkiewicz voici celles de la meilleure représentante Française actuelle sur distance Ironman : Jeanne Collonge
 

Que penses tu du dopage ? 

Quand je pense dopage, je pense triche! C'est inadmissible pour moi que sur une même course tout le monde ne soit pas sur un même pied d'égalité et que deux athlètes, l'un clean et l'autre non, puissent être en compétition. Je pense aussi qu'il y a beaucoup de corruption dans les affaires de dopage et cela inhibe la lutte.


Fais tu partie d'un groupe cible ? 

Oui ADAMS depuis septembre 2014 Je dois remplir un tableau sur mon espace personnel internet où j'indique toutes mes adresses, mes destinations, mes courses, et je dois donner pour chaque jour une heure où je suis chez moi (ou à l'adresse indiquée) pour qu'ils puissent éventuellement venir me contrôler. Si j'ai un changement de programme, j'ai jusqu'à la veille 17h pour le signaler et faire la modification sur mon tableau. En cas d'absence, j'ai droit à 2 avertissements. Au bout du 3ème, je suis considérée comme dopée! Depuis que je fais partie de ce groupe, j'ai déjà été contrôlée une fois, le soir de mon retour d'Australie...! 
Je trouve le principe très intéressant, en plus le contrôle est assez complet (prise de sang+urine) afin de pouvoir détecter plusieurs produits dopants différents. Mais c'est assez contraignant pour l'athlète... C'est dur de penser "tiens demain soir je sors, ce n'était pas prévu, il faut que je dise à Adams!!!" Et surtout pas d'imprévu le jour même, on ne sait jamais!!! Ce serait con d'être jugé "dopé" juste parce qu'on n'était pas là au bon moment... 


Sans le nommer, as tu déjà soupçonné quelqu'un de dopage? 

Je n'ai jamais soupçonné quelqu'un juste par la grandeur de sa performance, sans preuve, parce que je sais que par l'abnégation, la volonté et l'entrainement on peut faire de grandes choses! Mais je soupçonne fortement ceux qui ont déjà été pris pour dopage et qui reviennent aussi forts, si ce n'est plus forts...
 


Et toi, as tu été soupçonné de dopage?

Je ne sais pas, on ne me l'a jamais dit en face!!! Mais je crois que oui par sous-entendu, sur un forum... C'est ce qu'on m'a dit. En tous cas je n'espère pas, ce serait vraiment dommage! Dommage qu'on pense que le sport ou les performances ne passent que par le dopage...


En veux tu à ces athlètes qui triches et se font prendre? 

Oui beaucoup! Je leur en veux d'avoir l'audace de franchir une ligne d'arrivée sans baisser les yeux, sans remords... J'espère qu'ils s'en veulent aussi et qu'ils se rendent-compte que leur performance n'est pas égale à leur véritable potentiel. 


Penses tu que la lutte contre le dopage soit suffisante? 

Je pense qu'il y a beaucoup de recherches, mais que la corruption gâche un peu tout ça. S'il n'y avait pas tant d'argent dans certains sports, on en saurait certainement plus sur le nombre de sportifs dopés! En triathlon, je trouve qu'il y a trop peu de courses où il y a des contrôles; parfois il n'y en a que jusqu'à la 3 è place mais ce n'est pas suffisant! Je sais que ça coûte cher, mais ça vaudrait le coup de mettre l'argent là-dedans plutôt que dans le merchandising Ironman! Puis finalement, il n'y a qu'à Hawaii qu'il y a un procédé poussé : contrôle sanguin avant pour tous les pros, et pour les mieux placés juste après la course (urines), et encore le lendemain contrôle sanguin
Et si non quels moyens supplémentaires souhaiterais tu voir mettre en place ? Si on pouvait y mettre le budget, ce serait bien de faire un peu comme à Hawaii sur toutes les courses "importantes", sinon je trouve que les contrôles inopinés sont aussi un bon moyen, comme Adams. Apparemment, les cheveux sont aussi un très bon indicateur pour détecter des produits dopants pris il y a longtemps! Alors on pourrait peut-être voir dans nos cheveux ce qu'on a pris il y a 2 ans? ;-)
 
 
Par cb le 18/01/2015 

Multriman Partenaires

partenaire
Multriman - 23 bis Chemin de la Chabure 42400 Saint Chamond - Tél. 06 64 29 29 00 - cbastie@multriman.com
Multitex, développement internet